Pourquoi j’évite les laitages

Personnellement je ne consomme pas de produits laitiers. Je vais vous exposer quelques éléments qui motivent ce choix.

Je discuterais ici uniquement de l’aspect physiologique des produits laitiers et pas des questions éthiques relatives à l’industrie laitière car ce n’est pas le sujet de ce blog (bien qu’il y ait hélas, beaucoup à dire).

cheese-31466_960_720

Premier élément évident mais qu’il est bon de rappeler : aucune espèce animale à l’état sauvage ne boit du lait après sevrage et encore moins celui d’une autre espèce. Et surtout pas du lait pasteurisé.

La pasteurisation du lait (chauffé à haute température) détruit les vitamines, modifie la structures des minéraux, les rendant non-assimilables par l’organisme, (n’avez vous pas dans votre entourage une personne âgée atteinte d’ostéoporose ou autre dégénérescence osseuse, bien qu’elle consomme quotidiennement sa ration de produits laitiers?). L’élévation de température crée également de nouvelles molécules : les acides gras se saturent, les protéines se lient avec des minéraux ou avec des sucres (donnant les fameux AGE ou produits de glycation avancée). Bref l’éventuel contenu nutritif est complètement détruit par la pasteurisation.

L’histoire de deux veaux (article en anglais) : Le premier a été nourrit au lait cru et l’autre au lait pasteurisé (le même qui nous est destiné). Partant du même poids (non précisé) le premier a atteint les 200 kilos au bout de 4 mois, tandis que l’autre n’était qu’à 115kg. Il est raconté ensuite qu’avec le lait pasteurisé, l’animal avait des excréments fluides et gris ou blanchâtres, perdait facilement ses poils, paraissait manquer d’énergie et au bout de 5 mois sa survie sans médicaments semblait très compromise. Les images des foies, reins, estomacs et testicules des deux animaux proposées ensuite parlent d’elles mêmes.

Bref si le lait de vache pasteurisé n’est pas bon pour un veau, il est difficile de croire qu’il le sera pour l’homme, non ?

Vaches_de_race_montbéliarde

Le lait de vache est très riche en protéines et minéraux, car il est destiné à la croissance osseuse et musculaire, et pauvre en acides gras essentiels contrairement au lait maternel plus adapté à la croissance du cerveau et du système nerveux (intérêt pour les nourrissons).

Les protéines complexes du lait sont difficiles à digérer, acidifiantes pour l’organisme qui va produire du mucus pour s’en protéger, au niveau intestinal mais également dans les poumons et la tête (sinus, oreilles, nez, etc.).

Les autres laits animaux sont également concernés, dans une moindre mesure.

La consommation de produits laitiers favorise :

-Formation de mucus au niveau des poumons : problèmes respiratoires obstructifs, asthme, ronflements, insuffisance respiratoire, etc. Responsables principaux des symptômes de type rhume, inflammation de la gorge (amygdales), à travers lesquels l’organisme essaie d’évacuer le mucus (toxicité).

-Accumulation de mucus au niveau de la tête pouvant causer une baisse de la vue, de l’ouïe, de l’odorat, brouillard mental, irritabilité, etc.

-Accumulation de mucus dans la gorge, et congestion des glandes thyroïde et parathyroïdes lesquelles sont responsables de l’utilisation du calcium dans l’organisme. Une dysfonction entraine une moindre utilisation du calcium au niveau cellulaire ce qui peut causer : faiblesse des tissus osseux, musculaires, nerveux, dépression…

-Création de mucus dans l’intestin : produit, avec l’amidon mal digéré, la plaque mucoïde, sorte de colle sur la paroi intestinale qui cause une malabsorption des nutriments (nous sommes bien plus souvent en situation de malabsorption qu’en carence nutritionnelle).

-Inflammation de la muqueuse de l’intestin et hyperporosité : favorise allergies et intolérances alimentaires (non contradictoire avec le point précédant car il ne s’agit pas de mécanique mais bien de tissu vivant)

-La calcium est un minéral qui fonctionne en équilibre avec le magnésium notamment et le phosphore dans l’organisme. Une surabondance de l’un crée un déséquilibre, par exemple, une concentration trop élevée de calcium dans le sang va faire sortir le phosphore des os, fragilisant la structure de ces derniers.

-Déminéralisation et fragilisation du tissu osseux : ostéoporose, fractures de fatigue.

-Formation de micro-calcifications : douleurs articulaires, tendinites, calculs rénaux.

-Surcharge des reins : apparition de symptômes de peau type acné, eczéma, psoriasis.

-Accroit l’acidose globale de l’organisme : voir article acidose.

ice-creams-272437_960_720
De nombreux aliments sont élaborés à partir de lait

En résumé, les produits laitiers ne sont pas intéressants pour  la consommation humaine, de par leur pauvreté nutritionnelle et leur charge toxique. Réduire leur proportion dans l’alimentation quotidienne ne peut être que bénéfique, comme je l’ai vécu, et comme le confirment de nombreux témoignages de proches, ou d’inconnus sur internet. Avez-vous tenté l’expérience ?

pathway country-834603_960_720

 

Amicalement,

Thomas, coach santé : www.coachingsanteleman.com

Publicités

2 réflexions au sujet de « Pourquoi j’évite les laitages »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s